Sujet – Journée 2

Organisée par le Labo Junior (Co)Habiter de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, cette seconde journée d’étude prévue pour le 10 décembre 2021, fera suite à celle organisée sur les mots de l’habitat et de l’habiter du 4 juin 2021. Elle s’attachera à penser l’intérieur des maisons en s’interrogeant sur la fonctionnalité des espaces domestiques, sur leur spécialisation et sur leur dénomination. Ces questionnements intégreront aussi bien des réflexions sur l’architecture que sur le mobilier.

Si l’habitat a d’abord été réduit à sa plus simple fonction, à savoir abriter ses occupants pendant les périodes de repos journaliers, il est rapidement aussi devenu le lieu où ses occupants se sustentent, font leur toilette et leurs besoins, et enfin également celui où ils travaillent, reçoivent, se divertissent, etc.

Les fonctions qui sont assumées par les maisons ont variés et varient d’une société à l’autre, à chaque société correspondant un habitus qui régit consciemment et inconsciemment les manières d’habiter des individus au sein d’une même société. De même, les activités domestiques et l’organisation de ces tâches varient d’une société à une autre.

L’ensemble de ces éléments a pu influencer la forme et l’organisation de l’espace au sein des maisons. Ajoutons que l’unité domestique est le lieu par excellence où la liberté d’un individu et de ses proches est la plus à même de s’exprimer.

Il apparait néanmoins que cet espace est généralement différencié, même quand il ne comprend qu’une seule pièce. Au gré des heures de la journée et des saisons de l’année, les fonctions de l’unité domestique ont ainsi pu se répartir dans les différents espaces qui la composent, qu’ils soient couverts (pièce) ou découverts (jardin, cour, balcon, etc.), tandis que la distribution des pièces et des tâches a aussi pu être tributaire du genre, du rôle (familiale, sociale), du statut (maître.sse, domestique, esclave) et de la valeur de chaque individu au sein de la maisonnée.

L’objectif de cette journée d’étude est ainsi de s’interroger sur ce qui se passent derrière les murs des maisons, et sur la manière dont s’organise l’univers domestique pour répondre aux fonctions qui s’y rattachent à travers les âges et les différentes aires géographiques.

Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

More Posts

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search