Programme de la Journée 2 : « Habiter l’unité domestique » – Vendredi 10 décembre 2021

« Habiter l’unité domestique

Regards croisés sur les fonctions et l’organisation des maisons »

Journée d’étude du Labo Junior (Co)Habiter – 10 décembre 2021 – Lyon

            Organisée par le Labo Junior (Co)Habiter de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, cette seconde journée d’étude prévue pour le 10 décembre 2021, fera suite à celle organisée sur les mots de l’habitat et de l’habiter du 4 juin 2021. Elle s’attachera à penser l’intérieur des maisons en s’interrogeant sur la fonctionnalité des espaces domestiques, sur leur spécialisation et sur leur dénomination. Ces questionnements intégreront aussi bien des réflexions sur l’architecture que sur le mobilier.

Si l’habitat a d’abord été réduit à sa plus simple fonction, à savoir abriter ses occupants pendant les périodes de repos journaliers, il est rapidement aussi devenu le lieu où ses occupants se sustentent, font leur toilette et leurs besoins, et enfin également celui où ils travaillent, reçoivent, se divertissent, etc.

Les fonctions qui sont assumées par les maisons ont variés et varient d’une société à l’autre, à chaque société correspondant un habitus qui régit consciemment et inconsciemment les manières d’habiter des individus au sein d’une même société. De même, les activités domestiques et l’organisation de ces tâches varient d’une société à une autre.

L’ensemble de ces éléments a pu influencer la forme et l’organisation de l’espace au sein des maisons. Ajoutons que l’unité domestique est le lieu par excellence où la liberté d’un individu et de ses proches est la plus à même de s’exprimer.

Il apparait néanmoins que cet espace est généralement différencié, même quand il ne comprend qu’une seule pièce. Au gré des heures de la journée et des saisons de l’année, les fonctions de l’unité domestique ont ainsi pu se répartir dans les différents espaces qui la composent, qu’ils soient couverts (pièce) ou découverts (jardin, cour, balcon, etc.), tandis que la distribution des pièces et des tâches a aussi pu être tributaire du genre, du rôle (familiale, sociale), du statut (maître.sse, domestique, esclave) et de la valeur de chaque individu au sein de la maisonnée.

L’objectif de cette journée d’étude est ainsi de s’interroger sur ce qui se passent derrière les murs des maisons, et sur la manière dont s’organise l’univers domestique pour répondre aux fonctions qui s’y rattachent à travers les âges et les différentes aires géographiques.

            Dans le cadre de cette journée intitulée « Habiter l’unité domestique », les communications pourront ainsi porter sans restriction disciplinaire, chronologique ou géographique, sur l’organisation de l’espace au sein des habitats ou sur la spécialisation de certaines pièces. Elles pourront ainsi s’intéresser aux pièces dédiées à une fonction particulière (préparation et consommation alimentaire, couchage, lieu de sociabilité, production, loisir, entretien et nettoyage, etc.), aux équipements particuliers qui lui sont dédiés (spécificité du mobilier) ainsi qu’à la terminologie employée pour les désigner (par exp. « chambre », « pièce de réception », « cuisine »).

            Elles pourront également porter sur l’ensemble des espaces de l’habitat et leur organisation (multiplication des fonctions et des activités et/ou réduplication ?) mais également sur la séparation des différents espaces (comme la conception d’un mobilier spécifique ou les frontières visibles et invisibles à l’intérieur et entre les espaces de l’unité). De même que les restrictions d’accès et la question d’une hiérarchie entre les espaces, selon les individus et les activités (la « syntaxe spatiale » d’un habitat) seront des sujets qui pourront également faire l’objet d’une communication.

            Pourront également être abordés des sujets tels que la circulation entre les différents espaces ou encore la répartition des habitant·e·s au sein de la maisonnée selon le genre, l’âge, l’appartenance parentale et sociale ou selon le type d’activités pratiqué ainsi que la notion d’espace privé au sein des espaces de l’habitat. Enfin, les effets des mutations sociales (par exemple, dans le cadre de familles recomposées), des innovations techniques (comme l’électricité ou le tout à l’égout), ainsi que l’organisation ou la réorganisation fonctionnelle des maisons et les activités qui se déplacent dans un espace de l’habitat qui ne leur était pas dédié à l’origine seront également des thèmes à envisager.

Programme de la journée :

9h30-9h45 : Mots d’accueil par les membres du Labo

  • 9h45-10h15 Évacuation des eaux et organisation de l’espace domestique dans les villes du Levant sud à l’âge du Bronze (ca. 3500-1200 av. n. è.) Blandine BESNARD Université Lumière Lyon 2, Archeorient, UMR 5133, Labo Junior (Co)Habiter
  • 10h30-11h L’habitat traditionnel au Sud du Sultanat d’Oman : la maison dhofari et son environnement – Naima BENKARI – Université Sultan Qaboos, Mascate, Oman – Civil and Architectural Engineering Dept.
  • 11h15-11h45 Habiter à Pompéi au IIIe et IIe s. av. J.-C. : l’atrium et l’organisation de l’espace domestique – Dora D’AURIA Università di Napoli L’Orientale -Dipartimento Asia, Africa e Mediterraneo

12h-14h : pause déjeuner

  • 14h-14h30 ‘Reconstructing’ a building: the case of the Late Roman house of Kom al-Ahmer – Giorgia MARCHIORI – Durham University – Departement of Archaeology
  • 14h45-15h15 : Fermes – villas en Syrie et au Liban à la période protobyzantine (Ve-VIe siècles) – Gérard CHARPENTIER – Maison de l’Orient et de la Méditerranée (FR 3747)

15h30-15h45 : pause café

  • 15h45-16h15 Habiter un alpage de haute montagne du XIIe au XIXe siècle : l’alpage de Sales à Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie) – Christophe GUFFOND – Service Archéologie et Patrimoine Bâti, Haute-Savoie

Temps d’échanges : 16h30-17h

Clôture de la journée : 17h-17h15

Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

More Posts

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search