VEILLE (CO)HABITER #9 – Novembre 2021

Expositions :

  • «Romains des villes, Romains des champs»

Tous les jours sauf le mardi de 14h00 à 18h00 jusqu’au 9 janvier 2023, Sauf le 01/01/2022, Musée du Pays de Sarrebourg, Rue de la Paix, Sarrebourg

Illustration «Romains des villes, Romains des champs»

L’exposition est fondée sur les découvertes récentes d’habitats de la période romaine réalisées lors de fouilles préventives. Des illustrations basées sur des découvertes archéologiques locales permettent de mieux se représenter le territoire durant l’Antiquité d’accomplissement et de créativité.
L’exposition illustre l’aménagement du territoire, l’habitat, la vie quotidienne, les activités humaines, qu’elles soient domestiques ou artisanales et nous renvoie une image de ces populations par le biais d’objets issues de découvertes archéologiques. Pour sa présentation à Sarrebourg, l’exposition initiale a été développée de manière importante pour permettre de présenter une synthèse pour le secteur du Pays de Sarrebourg. Ce sera l’occasion pour le public de découvrir de nombreux objets provenant de fouilles anciennes ou récentes et rarement présentées qui illustrent la vie quotidienne dans la région

Articles : 

  • Alcohol, ancestors, and the house: Exploring ritual use of beer at Kirikongo, Burkina Faso

Stephen A. Dueppen, Daphne Gallagher

Installation de brassage photographiée en 2011 dans la communauté de Tora, province du Mouhoun, Burkina Faso.

This paper explores the evidence for beer production, consumption, and ritual use at Kirikongo (100–1650 CE), a well-preserved archaeological site located in Mouhoun Province, western Burkina Faso. The site is comprised of thirteen anthropogenic mounds (tells) that were formed through sequential ritual processes that created ancestor shrines through either construction of dedicated mortuary monuments or transformation of domestic spaces and buildings. Tombs and architectural emplacements were accompanied by discrete accumulations of fauna, botanical remains, and material culture, the latter of which likely represents personal or familial belongings. Within these ceramic assemblages, there are significant numbers of small highly decorated consumption vessels, tri-pod ritual vessels likely connected to use of liquids, and large vessels consistent with beer production. Based upon contextual analysis of ceramics, cultural practices related to ancestors, and evidence from a destroyed ritual complex with intact material culture and ritualized use of sorghum, this paper argues that beer was likely used at Kirikongo both in the social life of the community and in rituals related to ancestors. The nature of sorghum beer production may have influenced the overall absence of sorghum in macrobotanical samples.

Disponible sur : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278416521000866 

  • A space of One’s own: Houselot size among the ancient Maya

Scott R. Hutson, Timothy S. Hare, Travis W. Stanton, Marilyn A.Masson, Nicolas C. Barth,Traci Ardren, Aline Magnoni

This paper uses new data from lidar mapping to explore variation in the size of ancient Maya houselots. The amount of space available to households has important implications for subsistence, craft activities, social relations, and more. Comparisons of houselot data from three large cities (Coba, Mayapan, and Chunchucmil) and one rural area (southwestern Quintana Roo) show significant differences in houselot size across the four case studies. Site size has no effect when comparing across case studies although patterns of variation do emerge within the case studies. Of the major factors explored–wealth, household size, distance from site core, availability of open space, and agricultural strategies–houselot space correlates most strongly (but not unequivocally) with proxies for wealth. Craft activities have little bearing on houselot size. Agricultural strategies likely factor in to houselot size at Chunchucmil and in southwestern Quintana Roo but only in the latter case do houselots play a role in smallholding. Multiple regressions show that much of the variability in houselot size remains unexplained. This indicates that unquantifiable factors such as local customs and idiosyncratic historical events play a large role in shaping the amount of room ancient Maya people had for living space, rather than administrative or supra-domestic bureaucratic structures.

  • Ludford House, Ludlow: The Story of a Shropshire House and its Occupants
Martin Cherry

Ludford House is a complex multi-phased courtyard house situated just south of Ludlow on the opposite side of the River Teme to the town. It contains medieval fabric that it is challenging to interpret. Owned by St John’s Hospital from the 1330s it formed part of a small ecclesiastical estate straddling the road into Ludlow from Leominster and Richard’s Castle: along this the traveller passed the house, probably a grange from which the hospital’s sheepwalks were managed, a leper house and the parish church of St Giles and, on crossing Ludford Bridge, was confronted by the hospital itself, just outside the town walls. The bridge formed a choke point that was the site of a battle in 1459 which, although indecisive in the overall history of the Wars of the Roses, led to the sack of the town in which the hospital and, doubtless, Ludford House were damaged. Extensive enlargements, many of them of high quality, followed the purchase of the hospital estates by William Foxe in 1537 and then by the Charlton family from the 1630s, with substantial displays of plasterwork and joinery. Eighteenth-century enhancements include some important early Gothic Revival (or perhaps Gothick) decorative work by the Shrewsbury architect, T. F. Pritchard: indeed, in terms of national importance, the eighteenth-century contribution may well be the most significant.

Plus d’infos sur : https://www.tandfonline.com/doi/citedby/10.1080/03055477.2021.1987642?scroll=top&needAccess=true

  • Space making and home making in the world’s first villages: Reconsidering the circular to rectangular architectural transition in the Central Anatolian Neolithic

Güneş Duru, Mihriban, Özbaşaran, Sera Yelözer, Melis Uzdurum, Ian Kuijt

Photographie aérienne du nord-ouest d’Aşıklı Höyük, 2018 (Archives photographiques du projet Aşıklı Höyük)

In the beginning of the 8th millennium BCE, the people of Aşıklı Höyük dramatically changed how they constructed their buildings. People no longer constructed circular, semi-subterranean residential buildings and instead started to build above ground rectangular buildings. The long-term Aşıklı Höyük excavations help us understand the tempo and organization of this important evolutionary transition. This study advances discussion in three ways: 1) it provides a fine grained understanding of the diachronic shift in social and economic practices, 2) through broad horizontal excavation, this research provides new insights into the built environment, including the opportunity to understand the synchronic organization of residential and non-residential spaces, and 3) this study puts forth a detailed understanding of the evolutionary shift from circular-oval to rectangular architectural practices within a single residential setting. Collectively, the long-term research project at Aşıklı Höyük, with extensive horizontal excavations and detailed radiocarbon dating project, advances our understanding of the changing social and economic context of the transition from circular to rectangular residential buildings.

Plus d’infos sur : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278416521000908

  • 24 % des ménages détiennent 68 % des logements possédés par des particuliers

Mathias André (Insee), Céline Arnold (Insee), Olivier Meslin (Insee)

Un quart des ménages vivant en France sont propriétaires de plusieurs logements. Ces ménages multipropriétaires détiennent les deux tiers du parc de logements des particuliers. Plus leur niveau de vie augmente, plus les ménages détiennent un nombre élevé de logements. Ainsi, 58 % des multipropriétaires sont aisés ou plutôt aisés, contre 34 % de l’ensemble des ménages. Les ménages multipropriétaires sont plus âgés et plus souvent en couple que l’ensemble des ménages. De plus, leur résidence principale se situe plus fréquemment dans les couronnes des aires d’attraction des villes. La moitié des ménages multipropriétaires possèdent au moins un logement mis en location, contre 13 % pour l’ensemble des ménages. Dès le troisième logement possédé, la propriété immobilière des particuliers est essentiellement à usage locatif. Les ménages possédant plus de logements recourent davantage aux sociétés civiles immobilières. La propriété des logements en location est très concentrée : les ménages propriétaires d’au moins 5 logements représentent 3,5 % des ménages, mais détiennent 50 % des logements en location possédés par des particuliers. Ces ménages possèdent à eux seuls 37 % des logements situés dans le centre des grandes villes, contre 24 % sur l’ensemble du territoire.

Ouvrages : 

  • The Medieval Peasant House in Midland England 

Nat Alcock, Dan Miles 

The Medieval Peasant House in Midland England

The aim of this lavishly illustrated book is to provide an in-depth study of the many medieval peasant houses still standing in Midland villages, and of their historical context. In particular, the combination of tree-ring and radiocarbon dating, detailed architectural study and documentary research illuminates both their nature and their status. The results are brought together to provide a new and detailed view of the medieval peasant house, resolving the contradiction between the archaeological and architectural evidence, and illustrating how its social organisation developed in the period before we have extensive documentary evidence for the use of space within the house.

Plus d’infos sur : https://www.oxbowbooks.com/oxbow/the-medieval-peasant-house-in-midland-england-55236.html

  • Malawi, detail shelter response profile : local building cultures for sustainable and resilient habitats

SEVILLANO GUTIERREZ Enrique

This document introduces reference data on local building cultures and local sociocultural resilient strategies. These references are to be considered as a basis for the elaboration of project-specific strategies and also as a grid of analysis with a first set of conclusions. Context and details will differ from one place to another and stakeholders will benefit from the collected data in order to make comprehensive and accurate decisions.

Pour le télécharger : https://craterre.hypotheses.org/4187

  • Habiter sans posséder : La vie collective à l’épreuve de la propriété

1er livre de la maison d’édition nancéienne “les presses du Faubourg”, il est issu de rencontres organisées aux Tanneries. Pour le commander, envoyez un mail lespressesdufaubourg@riseup.net

  • Établissements ruraux et ensembles funéraires gallo-romains dans le centre du Loiret : les opérations de l’autoroute A19
Sous la direction de Laurent Fournier
Image 10000000000003B100000543CFFF1B90AA689AB6.jpg

Ouvrage publié avec le concours de la DRAC du Centre-Val de Loire, du Département du Loiret et de l’Inrap. Quarante sites de la période romaine ont été découverts au cours des opérations archéologiques réalisées sur le tracé de l’Autoroute A19 (voir le vol. 1 de la série Archéologie de l’Autoroute A19). Quatre d’entre eux, fouillés plus exhaustivement, ont été retenus pour illustrer ces découvertes.

Plus d’infos sur : https://journals.openedition.org/racf/5114.

Évènements : 

  • Du bâti au chez-soi. La relation architecte – habitant dans l’appropriation et la transformation de l’habitat

03 Décembre 2021, Salle 01, ENSA Bretagne, 44 bd de Chézy, Rennes (sur validation du Pass sanitaire)– lien visio transmis aux participants après inscription

Cette journée doctorale a pour objectif de rassembler des jeunes chercheurs, venus d’horizons multiples, autour de la question de l’appropriation et de la transformation d’un habitat qui soit issu d’une démarche architecturale. Au cours de cette journée, nous souhaitons ainsi explorer les multiples facettes de ce dialogue qui se créé autour de la forme, dans son vécu contemporain, entre l’architecte et l’habitant. Mêlant à la fois des pratiques,des usages, mais aussi des représentations et attentes variées, nous souhaitons explorer ensemble plusieurs configurations où l’appropriation témoigne d’une expérience singulière d’un habitat imaginé par les architectes.

Inscription sur ce lien Pour plus d’information:  journeedoctorale@rennes.archi.fr

  • La maison urbaine antique en Gaule du nord et régions limitrophes (50 av. J.-C. / 300 ap. J.-C.)
Mardi 14 décembre 2021, Musée d’Archéologie Nationale, Saint-Germain-en-Laye (Île-de-France), Table ronde organisée par Olivier Blin (Inrap, UMR 7041 CNRS) et Sandra Zanella (Université Côte d’Azur/CEPAM – UMR 7264 CNRS).

La documentation sur l’habitat urbain antique ne cesse de s’enrichir, grâce, en particulier, aux opérations d’archéologie préventive. Au cœur des villes et agglomérations, l’accès à de vastes surfaces permet d’observer différemment l’espace urbain et de reconnaître des « maisons » dans leur intégralité ou quasi-intégralité. La table ronde se propose, à partir de cas souvent inédits, de réfléchir aux aspects typologiques et morphologiques de l’habitat urbain de quelques capitales de cités et autres agglomérations du Bassin parisien durant le Haut-Empire.

Plus d’infos sur : https://www.inrap.fr/la-maison-urbaine-antique-en-gaule-du-nord-et-regions-limitrophes-50-av-j-c-300-16098?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=n%25C2%25B0%252038%2520%257C%2520jeudi%252025%2520novembre%25202021

  • Habiter : situations de vulnérabilité et approches capacitaires
LE 9 DÉCEMBRE 2021 – Université Lyon 2  – Campus Berges du Rhône – Grand Amphithéâtre, De 09h00 à 17h00

Le master Analyse et conception de l’intervention sociale propose une journée d’étude autour de la notion “d’habiter”.

visuel journée d'étude ANACIS 2021

Cette journée d’étude, portée par la mention « Intervention et développement social » de l’Université Lumière Lyon 2 et de L’université Jean Monnet de Saint-Etienne, co-organisée par le parcours Analyse et conception de l’intervention sociale (ANACIS), l’Orspere-SamdarraOcellia, et l’école Rockefeller, propose de discuter la notion « d’habiter » et d’échanger à partir d’enquêtes sur des dispositifs d’hébergement ou d’accès au logement à destination des publics en situation de grande vulnérabilité. L’habiter apparaît en effet aujourd’hui comme une expérience qu’il s’agirait d’appréhender dans sa pluralité. Dans l’intervention sociale, et à travers une approche dite « capacitaire », des nouveaux programmes (comme par exemple ceux s’inscrivant dans le « logement d’abord ») présument une capacité à habiter commune à tout un chacun, impliquant un intérêt de plus en plus important pour comprendre les différentes formes d’habiter.  Cette journée d’étude, laissera une place importante aux échanges, notamment pour discuter les épreuves auxquelles font face celles et ceux qui interviennent à domicile, dans les squats et autres hôtels…
 
 
  • Habiter l’unité domestique : Regards croisés sur les fonctions et l’organisation des maisons

Journée d’étude – Vendredi 10 décembre 2021

Organisée par le Labo Junior (Co)Habiter de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, cette seconde journée d’étude prévue pour le 10 décembre 2021, fera suite à celle organisée sur les mots de l’habitat et de l’habiter du 4 juin 2021. Elle s’attachera à penser l’intérieur des maisons en s’interrogeant sur la fonctionnalité des espaces domestiques, sur leur spécialisation et sur leur dénomination. Ces questionnements intégreront aussi bien des réflexions sur l’architecture que sur le mobilier.
 
Plus d’infos et inscriptions sur : https://cohabiter.hypotheses.org/391
 
  • Rirha, une agglomération antique et médiévale – Sidi Slimane – Maroc

Coord. : Elsa Rocca (Université Paul Valéry, UMR 5140-ASM, Montpellier), Mohamed Kbiri Alaoui (INSAP, Rabat / UMR 5140-ASM, Montpellier), Charlotte Carrato (Mosaïques Archéologie / UMR 5140-ASM, Montpellier)

Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), UMR 5140-Archéologie des Sociétés méditerranéennes, Université Paul Valéry Montpellier 3

Partenaires du programme Rirha : UMR 7209 MNHN Paris,  UMR 8164 HALMA Lille, UMR 5554-ISEM Montpellier

UNIVERSITÉ PAUL VALERY
Site Saint-Charles 2
Salle des Actes 009

Programme ici.
Suivre le séminaire en ligne à travers ce lien.

Plus d’infos : https://www.casadevelazquez.org/index.php?id=5&L=0&tx_cvzfe_news[news_uid]=5375

Appels à contribution : 

  • Villages et hameaux en Gaule et dans les espaces voisins entre la période laténienne et la fin de la période romaine (IIIe s. av. J.-C.-VIe s. ap. J.-C.) : Actualités de la recherche sur l’archéologie et l’histoire rurales de la Gaule romain

Le XVe colloque consacré aux actualités de la recherche sur l’archéologie et l’histoire rurales de la Gaule romaine (AGER) permettra d’aborder un thème de recherche encore peu traité pour la période romaine en Gaule : les formes de l’habitat rural gallo-romain. Ce colloque a pour but de poser les premiers jalons de l’étude des villages et hameaux en Gaule. De nombreuses questions se posent sur ce type d’habitat qui doit entrer en considération dans l’approche du paysage rural antique. Il s’agit aussi de compléter le panorama diversifié des formes d’habitat et de comprendre davantage la diversité des systèmes de peuplement et de production.

Propositions de communications et de posters

Les communications (20 mn pour le thème principal, 15mn pour la session d’actualité) et posters (A0 ou A1) pourront être présentés en anglais ou en français (les posters ne feront pas l’objet d’une communication orale). Les propositions pour le thème principal du colloque et pour la matinée d’actualité sont à envoyer avant le 12 décembre 2021.

Ces propositions seront validées par le Comité scientifique. Les propositions devront comprendre :

  • le titre (en français et en anglais)
  • les coordonnées des autrices et/ou auteurs avec leur(s) affiliation(s) et coordonnées complètes
  • 5 mots-clefs (en français et en anglais)
  • un résumé de 5000 signes maximum pour les communications, 3000 signes maximum pour les posters (en français et/ou en anglais)

Le document texte devra être fourni sous format .odt ou .doc, avec le préfixe JA_ (journée d’actualité) ou TH_ (thème du colloque) précédant le nom de l’autrice ou de l’auteur. Merci de ne pas utiliser de styles.

Adresse pour déposer les propositions : agerXV@gmx.com

Plus d’infos sur : https://calenda.org/905209

  • Formes antiques d’habitat groupé dans les zones de montagne : le cas des Gaules et des régions périphériques

Cette rencontre interrogera, entre autre, l’organisation spatiale des territoires de moyenne montagne et de leur structuration par les agglomérations (interfaces entre plaines et montagnes) durant l’Antiquité. Bien évidemment, une telle approche territoriale ne devra pas oublier que les agglomérations ne sont pas les seules formes d’habitat dans les montagnes et leur relation avec les sanctuaires et les habitats ruraux devront aussi être pris en compte.

Modalités de contribution

  • Date appel à contribution : 1/07/2021, Clôture appel à contribution : 31/12/2021, Date réponse : 15/05/2022

Proposition de communication à réaliser sur : https://agglomontagne.sciencesconf.org/

  • Titre de la communication ou du poster (préciser)
  • résumé (200 mots)
  • mots-clés, noms, adresse courriel, qualité, institution(s) de rattachement.

Durée communication : 20 min

Langues des communications : français

Plus d’infos sur : https://calenda.org/912820

  • Vieillir chez soi de l’Antiquité au XXIe siècle : Regards sur le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie

Dans le colloque intitulé « Vieillir chez soi de l’Antiquité au XXIe siecle. Regards sur le maintien à domicile des personnes agées en perte d’autonomie », nous souhaitons poursuivre le fructueux dialogue interdisciplinaire qui s’est établi dans la capitale picarde lors du colloque sur « La prise en charge des personnes âgées dépendantes en établissement. Regards sur la crise du modèle français des EHPAD ». Les analyses des historiens, des historiens du droit, des sociologues, des juristes, des médecins, des philosophes, des politistes ou des économistes seront indispensables pour interroger dans une démarche diachronique certains thèmes du maintien à domicile qu’il s’agisse de sa genèse, de son organisation ou de ses enjeux.

Les propositions de communication sont à adresser aux organisateurs sous la forme d’une présentation succincte (2500 signes maximum), accompagnées d’un CV synthétique avant le 1er décembre 2021

impérativement sur les deux adresses suivantes : sophie.sedillot@u-picardie.fr et georges.faure@u-picardie.fr

Les actes du colloque feront l’objet d’une publication.

Plus d’infos sur : https://calenda.org/916803

Conférences en ligne : 

  • [Florent Ruzzu] Un habitat du premier âge du Fer à Saint-Jory (Haute-Garonne)

Présentation enregistrée lors de la journée archéologique départementale de la Haute-Garonne, organisée au Musée Saint-Raymond le 8 octobre 2021.

 

Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

More Posts


Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search