VEILLE (CO)HABITER #1 – Janvier 2021

Si ce début d’année est marquée par le lancement officiel de notre Labo Junior (Co)Habiter en lien avec les notions de l’habitat et de l’habiter, c’est aussi l’occasion de lancer le premier numéro de notre VEILLE (CO)HABITER qui paraitra deux fois par mois sur ce carnet.

L’habitat et l’habiter sont des préoccupations majeures de l’Humain depuis sa sédentarisation mais encore plus depuis qu’il a été assigné à résidence durant une bonne partie de l’année que nous venons si joyeusement de quitter. Si 2020 a été l’année l’année du/des confinement(s), 2021 et 2022 seront pour (Co)Habiter l’occasion d’approfondir ce qu’habitat et habiter signifient.

Cette veille se voudra la plus éclectique possible. Préparée par sept jeunes chercheur.es.s travaillant sur l’habitat et l’habiter dans des régions et des périodes allant du Proche-Orient et de l’Egypte antiques en passant par la Lugdunum romaine, la Grèce archaïque et classique ou encore la France médiévale et la Moscou post-soviétique, elle sera l’occasion de vous faire partager le florilège des récentes publications scientifiques ou non, des expositions, des projets, des films/documentaires, des appels à communication ou à projet et autres en lien avec l’habitat et l’habiter à toutes les époques et sans restriction géographique.

Si vous avez des suggestions pour enrichir cette veille, n’hésitez pas à les partager : co.habiter.labo@gmail.com.

 

Ouvrages

  • Eleb M. 2020 : La maison des Français : discours, imaginaires, modèles (1918-1970), Bruxelles.

“Au cours du XXe siècle, si les Français ont accepté ou plébiscité une modernisation des espaces de l’habitation, ils ont majoritairement manifesté leur préférence pour des architectures pittoresques ou néo-régionales dont les modes de production se sont progressivement émancipés des savoir-faire traditionnels au nom de l’économie du projet. Comment expliquer le succès de produits sur catalogue à bonne distance de toute forme de modernité plastique ou encore la progressive marginalisation des architectes sur ce segment de la commande ? En décryptant des débats et des controverses qui ont mobilisé des architectes, constructeurs, industriels, journalistes, hommes politiques et représentants des pouvoirs publics au fil du siècle, les auteurs reviennent sur la construction et l’essor du grand marché de la « chaumière rationnelle », un idéal d’habitat garant de progrès et de bonheur à la portée de tous à l’œuvre dans la fabrique des périphéries urbaines françaises depuis les années 1960. Ce phénomène, abordé sous l’angle d’une histoire architecturale et culturelle, peut être considéré comme un moment-clef de l’histoire de la maison individuelle en France dont les effets sont encore perceptibles aujourd’hui en dépit des initiatives qui tentent d’en atténuer les dérives.”

Plus d’infos sur : https://www.editionsmardaga.com/catalogue/la-maison-des-francais/.

 

 

  • Mouillebouche H., Gautier D. et Faucherre N. 2020 : Le château de fond en comble. Hiérarchisation verticale des espaces dans les châteaux médiévaux et modernes: Actes du septième colloque international au château de Bellecroix, 18-20 octobre 2019, Chagny.

“L’habitat élitaire, médiéval et moderne, a une propension à s’élever en hauteur, tant pour se défendre que pour mettre en scène une supériorité sociale. D’ordinaire, la cave et le rez-de-chaussée sont délégués aux servitudes, le maître occupe le « bel étage », et les niveaux supérieurs serviraient à loger la domesticité. Les actes du 7e colloque international de Bellecroix, “le château de fond en comble : hiérarchisation verticale des espaces dans les châteaux médiévaux et modernes”, vient de paraître. L’ouvrage regroupe 23 contributions, pour un ensemble de de 632 pages, et un prix de 38 €.”

Plus d’infos sur : http://www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/publications/de-fond-en-comble.html.

 

 

 

  • Fichtl, S., Guiot, T. et Massat, T. 2020 : Entre Carnutes et Sénons, Habitats et nécropoles de l’âge du Fer sur l’Autoroute A19, Tours.
Image 10000000000003B10000056CAD2E494A2D5E16D4.jpg

“À cheval entre les territoires sénons et carnutes, le tracé de l’autoroute A19 a livré 37 sites de l’âge du Fer (voir le vol. 1 de la série “ Autoroute A19 ”). Le présent volume de la collection A19 permet, en confrontant ces données au corpus régional, d’esquisser un premier bilan sur l’habitat à l’âge du Fer dans le Loiret. Quatre sites sont ensuite plus largement détaillés, permettant d’affiner nos connaissances sur l’âge du Fer dans le Loiret. Le site de Corquilleroy, “ la Grevasse ”/Treilles-en-Gâtinais “ le Soy ” montre une petite exploitation agricole brièvement occupée entre la fin du 1er âge du Fer et le début du second. À Neuville-aux-Bois, “ la Grande Route ”, la fouille a permis d’étudier l’évolution des modalités de stockage entre La Tène A et La Tène C2 et de revenir sur la pratique du dépôt de corps humain dans certains silos. Sensiblement contemporaine, la nécropole familiale des “ Genièvres ” à Courtempierre livre des renseignements intéressant l’organisation spatiale et l’homogénéité des modes de dépôts. Enfin, le petit établissement de “ Chalat ” à Cepoy, occupé du début du Ier s. avant notre ère jusqu’au milieu du Ier s. de notre ère permet, entre autres, de revenir sur les pratiques architecturales et de s’interroger sur l’usage du banquet dans un contexte domestique, qui ne présentent aucun signe ostentatoire.”

Plus d’infos et commandes sur : https://journals.openedition.org/racf/4266.

 

  • Solopova, N. : La Préfabrication en URSS : Concepts techniques et dispositifs architecturaux, Fribourg.

 

“Dans La Préfabrication en URSS l’architecte et historienne d’architecture franco-russe Natalya Solopova retrace l’histoire des réformes de Khrouchtchev dans le domaine de la construction et de ses lourdes conséquences pour l’architecture soviétique. Le livre développe l’idée que les procédés français de la préfabrication ont eu une influence considérable sur la construction industrielle en Union Soviétique. Le livre est basé sur la thèse de Solopova, soutenue en 2001 à l’Université Paris VIII, et qui était, depuis l’effondrement de l’URSS, la première tentative d’analyse de cette période. Vingt ans après sa soutenance, ce travail n’a rien perdu de son actualité. Jusqu’à présent, les travaux de Solopova n’étaient connus que par quelques experts et ont servi de référence à nos auteurs. Nous pouvons enfin les présenter à un public plus large.”

Plus d’infos et commandes sur : https://dom-publishers.com/products/la-prefabrication-en-urss.

 

Billet

  • Sadourny, E. 2020 : “Les villas romaines des cités arverne et vellave. Bilan historiographique et archéologique”, Carnet AGER, disponible ici.

Compte-rendu de Master soutenu en juin 2020 à l’Université Clermont Auvergne : Les villas romaines des cités arverne et vellave. Bilan historiographique et archéologique

 

Film-documentaire

Habiter le monde” avec le philosophe P. Simay sur Arte, 10 épisodes disponibles sur Arte.

Réalisation Olivier Lassu, Jacques Offre, David Perrier

Coproduction : Arte France, Cinetévé

Habiter le monde

“Le philosophe Philippe Simay part à la découverte des habitats les plus singuliers de la planète. De la Bolivie au Népal, autant d’habitats radicalement différents qui pourtant posent les mêmes questions: comment l’homme parvient-il aujourd’hui à s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l’environnement?”

 

Exposition

  • “Tony Garnier… Et maintenant ? – L’œuvre bâtie de Tony Garnier à Lyon” 15.07.20 – 30.01.21 à la Bibliothèque de la Part-Dieu, Lyon.
image Tony Garnier… Et maintenant ?
La halle Tony Garnier en 1981 (crédits: A.-S. Clémençon)

Cette exposition propose un parcours photographique d’Anne-Sophie Clémençon, historienne de l’architecture, de l’urbanisme et des formes urbaines sur les oeuvres du célèbre architecte lyonnais Tony Garnier à l’occasion de son 150e anniversaire.

Exposition de photographies d’Anne-Sophie Clémençon à la bibliothèque de la Part-Dieu (espace Patrimoine) du 15 juillet 2020 au 30 janvier 2021

L’exposition propose également quelques unes de ses cimaises en ligne. Une salle virtuelle est notamment dédiée à quelques unes des villas élaborées par le grand architecte T. Garnier : “Dans l’agglomération lyonnaise, l’architecte (ou son atelier) a construit cinq villas. Elles forment un ensemble d’un très grand intérêt architectural par leurs qualités esthétiques et par les aspects précurseurs de leur conception à l’échelle européenne (béton brut, toits terrasse, relation à la nature…). Elles sont peu protégées, et étant privées, elles sont aussi peu connues.”

Plus d’infos : https://www.bm-lyon.fr/nos-blogs/la-documentation-regionale/article/notre-programmation?paramtest&source=&date_id=16372.

 

Projet d’exposition

  • Habiter le logement populaire – Une exposition à vivre à hauteur d’habitant.e.s –

septembre 2021- juin 2022, Aubervilliers

Une cuisine dans un appartement de la Cité Langevin, cité de logement social.
Années 1960, photographie de famille, don privé – Archives de la Ville de Saint-Denis

“Sur le territoire de Plaine Commune, à Aubervilliers, l’AMuLoP réalise une exposition dans la cité Emile-Dubois, dite « les 800 » qui ouvrira en septembre 2021 et préfigurera le musée du logement populaire.

L’AMuLoP, association pour un musée du logement populaire du Grand Paris, est une association loi 1901, fondée en 2014. Elle réunit un collectif d’enseignant.e.s du secondaire et du supérieur, historien.ne.s et sociologues ainsi que des acteurs et des actrices du monde de la culture et du patrimoine, qui portent à long terme le projet de Musée du Logement Populaire sur le territoire de Plaine Commune en Seine-Saint-Denis.”

Elle présentera l’histoire d’un immeuble et de ses habitant.e.s, depuis son ouverture, en 1957, jusqu’aux années 2000. Chacune des pièces des appartements donnera lieu à une reconstitution d’un intérieur à partir d’archives orales et photographiques, collectées auprès des habitant.e.s et suite à un travail de recherche documentaire dans les archives municipales, départementales et régionales. En reprenant le principe du musée, la vie des ancien.ne.s habitant.e.s sera racontée à l’aide de logements reconstitués autour d’une époque. Chaque tranche de vie et chaque pièce permettront de rattacher l’appartement et ses habitant.e.s aux grandes évolutions qu’ont connues les banlieues populaires au cours du XXe siècle : industrialisation, immigration, exode rural, entrée dans la société de consommation, crise et désindustrialisation, problématiques de genre…”

Plus d’infos sur : https://www.amulop.org

Voir aussi l’article de Métropolitiques : https://metropolitiques.eu/Pour-un-musee-du-logement-populaire.html.

 

Appel à communication

  • Symposium : “Houses of Cards? The Rules and Institutions of Housing Illegality in Western Countries”, 19 avril – 30 avril 2021, EN LIGNE
Image

Extrait de l’AAC : “This symposium aims at investigating different kinds of housing illegality in the West (Europe, Americas and Australasia) from the viewpoint of their interaction with the broader institutional framework in which they are situated. The multifaceted connection of informal practices in the field of housing with different layers of both public (e.g. planning and building laws, practice by street-level bureaucrats) and non-public (e.g. informal rules established by criminal organizations[GB2] , shared social norms in specific informal environment institutions), and the resulting politics of housing informality are under scrutiny in particular. Contributions reflecting on the changing nature of housing illegality and meanings of legal housing at times of global pandemic would also be considered.”

Plus d’infos : http://www.crassh.cam.ac.uk/events/29266

Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

More Posts


Blandine Besnard

Doctorante (Archéorient, UMR 5133) en archéologie du Proche-Orient ancien.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search